Blog

Je suis un entrepreneur oui, mais avant tout un être humain

Pandémie ou pas, comme je l’ai mentionné lors d’un récent webinaire, ce n’est pas la première crise que le monde entrepreneurial traverse et ça ne sera pas la dernière. Lors de ce webinaire, un des participants me partageait que la présente crise (COVID-19) est très stressante et il se demandait ce que peut faire un entrepreneur, homme ou femme, face aux spectres de tout perdre? La question m’a fait beaucoup réfléchir, mais encore une fois notre situation n’est pas différente d’un salarié qui perd son emploi.

Je vais être honnête avec vous, cela m’agace que l’on mette souvent l’entrepreneur sur un piédestal comme si nous étions des surhommes ou des superfemmes.

Alors voici ma réponse et mes conseils face à une crise aussi dramatique que celle que nous vivons présentement.

Premièrement, accepter que vous vivez des émotions et qu’il soit normal que vous ayez des hauts et des bas. Quand vous frappez le fond, arrêtez-vous, analysez l’émotion que vous vivez et acceptez-la. Mais n’y restez pas trop longtemps, car l’apitoiement sans fin sur votre situation ne contribue jamais à améliorer ou régler une problématique.

C’est ici que le POURQUOI de ce que vous faites prend toute son importance. Il va agir comme un phare le fait pour les bateaux pris dans la tempête ou dans le brouillard. Si la raison d’être que vous soyez entrepreneur ou employé est fondée sur de bonnes bases, elle ne changera pas en temps de crise. Seulement vos actions et vos tactiques devront changer durant la crise.

C’est ici que vous sentirez le pouvoir des rituels. Vous n’en avez pas? Profitez-en pour en créer un, car il agit comme une ancre dans les situations difficiles. Vos rituels n’empêcheront pas la vie de vous brasser, mais ils vous permettront de rester ancré et de ne pas partir à la dérive.

Je tiens à préciser que je veux principalement parler des rituels personnels et non ceux reliés au travail bien qu’ils soient tout aussi importants. Nous faisons souvent l’erreur dans les moments difficiles, d’abandonner ces rituels. Je vous le dis, c’est une grave erreur!

Laissez-moi vous partager mes rituels à titre indicatif. Ils fonctionnent très bien pour moi. Vous pouvez les adapter pour qu’ils fonctionnent pour vous.

L’objectif de mes rituels est de m’apporter un équilibre global : santé, physique, spirituelle et mentale. J’ai deux rituels : un le matin et un en fin de journée. Je commence tôt et je me couche tôt. Ma conjointe est, dès fois, exaspérer de l’heure que je me couche…

Mon rituel du matin :

  • 30 minutes de lecture sur un sujet que je cherche à mieux comprendre. Présentement, je lis sur l’intelligence émotionnelle ;
  • Lecture spirituelle – A Course in Miracles – une page par jour seulement ;
  • Affirmations
  • 20 minutes de méditation
  • Apprentissage divers. Au moment d’écrire ces lignes, j’apprends l’espagnol à l’aide de l’application Duolingo ;
  • Je réponds à 15 questions que je nomme mes Power Questions. Elles incluent mes affirmations de gratitudes et mes trois engagements de la journée.

Cette routine prend approximativement 90 minutes à compléter.

Mon rituel de fin de journée :

  • Répondre à une série de 10 questions pour réviser ma journée ;
  • Finaliser mes fonctions de travail comprenant ma planification du lendemain ;
  • 30 minutes d’exercice ;
  • Journal.

Et voilà mes deux rituels que je pratique religieusement les jours de semaine seulement. Le week-end, je laisse aller le tout. Je n’hésite pas à dire que ces habitudes m’ont sauvé plus d’une fois de situations personnelles ou professionnelles très tendues. Vous vous demandez dans quel sens m’ont-elles sauvé? Elles m’ont permis de garder la tête froide et de m’ancrer solidement malgré que je faisais face à des tempêtes d’émotions. Un effet domino que j’ai souvent constaté de cette pratique est que cela m’a permis de découvrir les opportunités qui se camouflaient dans la tempête. Encore une fois je me répète : « à travers la présente situation, il y a des opportunités ». Aurez-vous la tête reposée pour les capturer? 

En terminant, n’oubliez pas que le soleil revient toujours après une période de mauvais temps.

Bonne tempête.

Ça va bien aller.