Imposez-vous un stress supplémentaire à vos employés?

Stress employés

Par Paul Richard / Unison Workplace Strategies

 

En mars dernier, j’ai pu assister à la toute première séance de formation en Amérique du Nord sur la nouvelle norme ISO 9001:45003 Management de la santé et sécurité au travail – Santé psychologique et sécurité au travail : Lignes directrices pour la gestion des risques psychosociaux.

Cette séance m’a rapidement fait comprendre l’importance de mettre en place des systèmes et des procédures pour être efficace, et la très grande importance de tenir compte des employés.

En d’autres mots, que faisons-nous actuellement en tant que gestionnaires pour atténuer les risques psychosociaux potentiels? Sommes-nous en train d’imposer un stress supplémentaire à nos employés ou faisons-nous tout en notre pouvoir pour créer un milieu de travail sain?

Qu’est-ce que la norme ISO 45003?

Il s’agit de la première norme mondiale qui fournit des lignes directrices pratiques entourant la gestion de la santé psychologique sur le lieu de travail. Elle offre par ailleurs des conseils sur la manière de gérer les risques psychosociaux dans le cadre d’un système de gestion de la santé et de la sécurité au travail.

La norme comprend des renseignements sur la manière de reconnaître les risques psychosociaux que peuvent courir les travailleurs et offre des exemples de mesures efficaces, et souvent simples, qui peuvent être prises pour gérer ces risques et améliorer le bien-être des employés.

La norme comprend des renseignements sur la manière de reconnaître les risques psychosociaux que peuvent courir les travailleurs et offre des exemples de mesures efficaces, et souvent simples, qui peuvent être prises pour gérer ces risques et améliorer le bien-être des employés.

Selon un livre blanc récemment publié par le BSI Group, les avantages d’investir dans la santé et le bien être sur le lieu de travail sont notamment les suivants :

  • 44 % d’amélioration du moral et de l’engagement des employés;
  • 35 % de culture plus saine et plus inclusive;
  • 35 % de culture plus saine et plus inclusive;

L’étude indique également que les programmes de bien-être bien conçus offrent un rendement du capital investi de 1,50 à 3,00 $ par dollar dépensé sur une période de 2 à 10 ans, et que les travailleurs heureux et en bonne santé ont généralement un rendement 2,2 fois supérieur à la moyenne par rapport aux organisations qui n’investissent pas dans la santé et le bien-être de leurs employés.

Programmes de bien-être au travail

Les meilleurs programmes de bien-être au travail reconnaissent l’existence d’éléments interdépendants : la personne, le milieu de travail et l’emploi, l’organisation ainsi que les valeurs et l’engagement sociaux. Correctement mis en œuvre, les programmes de bien-être sont plus que de simples initiatives de vie saine.

Ils visent à créer une culture organisationnelle qui favorise des liens de travail solides et éthiques fondés sur la confiance et le respect, un style de gestion collaboratif et communicatif, et une culture au sein de laquelle l’apprentissage et le perfectionnement sont encouragés pour que les gens puissent réaliser leur potentiel.

Un programme de bien-être bien conçu favorise également une bonne santé physique et psychologique tout en permettant une mobilisation sociale accrue.

L’idée qui sous-tend cette norme est la suivante : les organisations doivent reconnaître et prévenir ou gérer les causes du stress professionnel et ce que l’on appelle souvent les risques « psychosociaux » qui peuvent mener à des maladies physiques et mentales.

L’OMS (Organisation mondiale de la Santé) a élaboré un modèle de lieu de travail sain soulignant cinq critères de réussite :

  1. L’engagement et la participation des dirigeants
  2. La participation des travailleurs et de leurs représentants
  3. L’éthique et la légalité des affaires
  4. L’utilisation d’un processus systématique et complet pour assurer l’efficacité et l’amélioration continue
  5. La durabilité et l’intégration

Voici quelques exemples de questions que vous pouvez vous poser :

Aspects de l’organisation du travail :

  • Les rôles et les attentes sont-ils clairement définis et communiqués?
  • Quelles sont les exigences professionnelles? Les compétences sont-elles sous-utilisées? Y a-t-il des demandes et des délais contradictoires?
  • Les attentes à l’égard des travailleurs sont-elles irréalistes?
  • Y a-t-il une forte pression du temps?

Aspects concernant les facteurs sociaux au travail :

  • Y a-t-il une mauvaise communication au sein de l’organisation?
  • Comment sont les liens entre les directeurs, les superviseurs, les collègues, etc.
  • La direction a-t-elle établi une vision et des objectifs clairs?
  • Le style de gestion est-il adapté à la nature du travail?
  • La direction apporte-t-elle son soutien quand vient le temps de résoudre des problèmes?
  • Y a-t-il une stagnation et une incertitude dans la carrière, une sous-promotion ou une surpromotion, ou un manque de possibilités de perfectionnement des compétences?
  • Comment gérez-vous la violence, le harcèlement et l’intimidation au travail?

Aspects concernant le milieu de travail, les équipements et les tâches dangereuses :

  • Les conditions de travail sont-elles mauvaises, comme le manque d’espace, le mauvais éclairage ou le bruit excessif?
  • L’équipement est-il mis à la disposition des employés, et adapté ou entretenu de manière adéquate?
  • Les employés travaillent-ils dans des conditions extrêmes?

Les organisations doivent déterminer les risques psychosociaux et mettre en place des mesures de contrôle

Voici quelques exemples de mesures :

  • Accroître le contrôle des travailleurs sur la manière dont ils effectuent leur travail.
  • Accorder des pauses pour gérer la fatigue.
  • Limiter les contacts professionnels par téléphone cellulaire et par courriel en dehors des heures de travail.
  • Limiter les contacts professionnels par téléphone cellulaire et par courriel en dehors des heures de travail.
  • Encourager les employés à signaler les problèmes le plus rapidement possible quand ces derniers se produisent.
  • Encourager les employés à signaler les problèmes le plus rapidement possible quand ces derniers se produisent.
  • Et bien d’autres mesures…

Votre organisation est-elle à la hauteur en matière de bien-être des employés?

Êtes-vous une cause de stress ou atténuez-vous le stress et encouragez-vous un milieu de travail sain?

Pourquoi ne pas utiliser l’indicateur de compétence en matière de gestion du stress?

Cet outil vous aidera à déterminer dans quelle mesure vous êtes efficace pour prévenir et réduire le stress chez vos collaborateurs en examinant quatre domaines comportementaux considérés comme importants pour les gestionnaires afin de prévenir et de réduire le stress chez leurs collaborateurs :

  1. Respect et responsabilité
  2. Gestion et communication des tâches actuelles et futures
  3. Gestion de la personne au sein de l’équipe
  4. Raisonnement et gestion des situations difficiles

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez en savoir davantage sur cet outil ou sur la norme ISO 9001:45003.