Non classifié(e)

Je suis un employé dans une entreprise familiale appartenant à mon père (deuxième partie)

Par Christian Alary / Unison Workplace Strategies

 

Il y a quelques mois, j’ai écrit mon premier blogue sur mon expérience de succession dans une entreprise familiale. Même s’il n’y a pas eu de changements majeurs depuis, je tenais tout de même à vous communiquer ma perception et mon cheminement tout au long de cette expérience.

Je veux souligner que je ne suis pas tout à fait à l’aise de parler de moi-même, mais je tiens à ce que vous puissiez suivre mon parcours en espérant pouvoir aider quelques-uns d’entre vous. L’achat de l’entreprise familiale se fera seulement dans quelques années – avec certaines conditions.

 
 

L’expérience des autres entreprises

Depuis que j’ai commencé à vous parler de mon expérience, j’ai eu l’occasion d’avoir des discussions avec des entrepreneurs  qui vivent ou ont vécu la succession d’entreprise familiale. Deux points semblent revenir :

L’importance de la communication

Je pense quand même que c’est quelque chose que nous faisons assez bien dans l’entreprise, mais on peut toujours faire mieux. On se rencontre environ une fois par mois pour discuter, comme le reste de l’équipe, mais de mon côté, c’est certainement axé sur la succession.

La séparation entre la vie professionnelle et la vie familiale

J’ai dû commencer à appeler Marc-André par son nom et non par « Dad », ce qui a été peu bizarre au début. Au travail, ce n’est pas un problème, mais en famille ça semble un peu plus difficile et j’ai constaté que le sujet revient souvent.

 
 

Participer à plusieurs fonctions de l’entreprise fait partie du plan

Au travail, j’ai commencé à participer davantage à certaines fonctions de l’entreprise, entre autres le marketing pour libérer Marc-André de cette charge.

Je ne peux pas dire que le marketing est ma responsabilité puisque nous avons une coordonnatrice en marketing et nous avons aussi ajouté une stagiaire de l’Université de Moncton comme adjointe du marketing numérique pour nous aider avec le projet de marketing en particulier.

 

De mon côté, j’aide à coordonner certains projets de marketing et j’appuie la coordonnatrice de marketing et l’adjointe en marketing numérique, que ce soit pour l’approbation de certaines idées ou de contenu, ou pour régler des problèmes.

En ce qui concerne la prise de certaines décisions, j’essaie de m’appuyer sur les membres de l’équipe en leur demandant leurs opinions; je dois aussi leur faire confiance puisqu’ils en connaissent plus que moi sur le marketing.

 
 

Ma vision future de l’entreprise familiale

Nos discussions sur le plan de succession

Pour ce qui est de la succession, comme mentionné auparavant, nous tenons des rencontres mensuelles un à un. Le plan de succession est l’un des sujets dont nous discutons. 

Lors de notre dernière rencontre, nous avons abordé ma vision future d’Unison. Je vous communique l’information suivante pour vous mettre en contexte : l’achat de l’entreprise se fera seulement dans quelques années – avec certaines conditions.

Comme la grande majorité des gens dans ma position, il est possible d’aller chercher du financement pour l’achat de l’entreprise, mais il est fort possible que Marc‑André ait à m’aider à financer une partie de l’achat (quand nous en serons rendus là). Donc, pour Marc-André, le financement de la vente représente un risque.

Par ailleurs, il a sa propre vision pour Unison, ce qui veut dire que nous devrons minimiser les risques tout en nous assurant de respecter sa vision, mais aussi en préparant l’entreprise dans le cadre de ma vision.

Il faut avoir un plan – un plan qui commence quelques années avant la transaction et qui se termine quelques années après la transaction.

De notre côté, la première étape du plan consistait simplement à ce que j’acquiers l’expérience en dehors de l’entreprise, raison pour laquelle je suis parti travailler dans le domaine manufacturier pour trois ans avant de revenir ici, en janvier 2021.

Par la suite, je devrai travailler en tant que chef de projet pour un certain temps, et au fur et à mesure que j’avance sur mon parcours, je vais continuer à vous faire part de la progression, des défis, des changements à notre plan de succession et de toute autre information qui pourrait apporter de la valeur au lecteur.

Certains d’entre vous se demandent peut-être pourquoi Marc-André devrait tenir compte de ma vision puisqu’il s’agit de son entreprise. Nous le faisons pour limiter ses risques.

Le fait de comprendre ma vision nous permet de préparer l’entreprise sur le plan de l’exploitation, et de bâtir une équipe qui me complète, m’appuie et m’offre une certaine tranquillité.

De cette façon, lorsque le temps viendra où je prendrai la relève, j’aurai une entreprise solide et prospère qui ne dépend pas de l’ancien propriétaire.    

Si vous avez des commentaires, de l’information ou du vécu à nous communiquer, n’hésitez pas à le faire. 

Merci!